Les voitures électriques disponibles sur le marché

 

 Nous nous intéressons aux voitures 100% électriques, c’est-à-dire qui stockent l’électricité nécessaire sous forme de batteries rechargeables. Dans le tableau ci-dessous, nous devons donc exclure la Chevrolet Volt (ou Opel Ampera en Europe) dont la batterie peut être rechargée par les prises mais aussi par son moteur à combustion. Les hybrides n’entrent pas non plus dans notre problématique puisqu'elles fonctionnent en partie à l’essence.

-Voitures de ville compactes

La Reva (appelée G-wiz en Angleterre, manufacturée en Inde) a beaucoup de succès en Europe où elle est commercialisée depuis 2003. Ceci s’explique par son faible coût (environ 12 000 euros) du a la taille du véhicule (2 places adultes, 2 places enfants ou coffre) et à son autonomie de 80km pour les modèles les plus récents, qui suffit pour les trajets exclusivement urbains. La think est un autre véhicule électrique similaire à la Reva. Cependant, la Think a une autonomie deux fois plus grande. Par conséquent, son prix est fixé à environ 20 000 euros, ce qui n’est pas beaucoup moins cher qu’une plus grande voiture telle la Nissan leaf. La différence de prix n’est sans doute pas assez importante pour attirer suffisamment d'acheteurs, d'où l'avenir de la compagnie est très discuté. En effet, un sondage à été mené auprès d'utilisateurs potentiels de la think city et a dévoilé que 50% d'entre eux accepteraient une autonomie de 110-130km (au lieu de 160) pour un prix diminué de 4 000 euros. 

 

-Voitures de ville spacieuses

La mitsubishi I-MiEV, également commercialisée par Citroën et Peugeot (sous les noms de Citroën c-zero et Peugeot ion) et la Nissan Leaf ont des performances similaires, ayant une autonomie d’envrion 160 km, ce qui suffit largement à des trajets urbains. Ce sont toutes des voitures compactes de 4 places adultes et un coffre standard pour la mitsubishi, et 5 places adultes et un coffre standard pour la Nissan. Elles sont susceptibles de concurrencer les véhicules thermiques en termes de performances; ce sont leur coût qui éloigne les acheteurs. 

                            

D’après le tableau ci-dessous, on constate que la Renault Fluence offre le prix le plus abordable. Ceci s’explique par le non achat de la batterie, qui est louée au mois (voir interview). Aujourd’hui, Renault est la compagnie qui investit en masse dans les voitures électriques en proposant -à partir de 2011- une gamme de 4 véhicules 100% électriques.

 

* prix en euros: 28 170 pour la mitsubishi et la nissan, 29 356 pour la chevrolet et 21 134 pour la renault (taux de change:1 GBP = 1.17410 EUR)

-Voitures de sport

Tesla propose une voiture électrique haut de gamme: la tesla roadster. Elle a une autonomie de 340 km par recharge et une puissance de 288 chevaux. Largement commercialisée dans le monde, son coût est de minimum 84 000 euros (hors taxes).

 

-Endurance, missions:

Contrairement à l’image qu’elles ont pu projeter, les voitures électriques sont aussi endurantes que les voitures à essence. Par exemple, le projet Racing Green Endurance mené par des étudiants d’Imperial College à Londres, consistait à traverser le continent américain du Nord (Fairbanks en Alaska) au Sud (Ushuaïa), soit une route de 26 000 km, en Radical SRZero, voiture de sport 100% électrique. Ce véhicule a une autonomie remarquable (plus de 400km) et peut accélerer jusqu’à 200km/h.

Un autre projet, réalisé par le groupe Venturi, a également prouvé que le véhicule électrique est capable de parcourir des distances incroyables. En effet, Xavier Chevrin et Geraldine Gabin ont traversé l’Asie de Shanghaï à Paris (13 400 km) en Berlingo “powered by Venturi” (résultat du partenariat entre PSA et Venturi Automobiles). Ce véhicule 100% électrique est actuellement utilisé par La Poste depuis janvier 2010, ayant une autonomie exceptionnelle de 350 à 400km environ.

                  

 

Nous avons pu voir que de nombreuses voitures électriques sont disponibles -où vont bientôt l'être- sur le marché de l'automobile. Différentes gammes existent pour différents types d'utilisateurs, répondant en tout point à ses attentes (distances courtes parcourues en ville, voiture familiale, voiture de livraison...). Le seul problème qui semble exister cependant est celui de tomber en panne d'électricité au milieu d'un trajet. En espérant de trouver une prise normale dans les environs, il faut tout de même patienter un moment afin de récupérer une quantité minimale d'énergie. 

Une solution à ce problème pourrait être les véhicules hybrides comme la toyota prius ou encore les véhicules dont la batterie peut être rechargée par une prise ou par son propre générateur à essence lorsque le conducteur dépasse le kilométrage prévu par une recharge purement électrique (chevrolet volt/opel ampera, prévue pour 2011, mentionnée au debut de la sous-partie). Par contre, ces deux solutions ne sont pas aussi respectueuses de l'environnement que les véritables voitures électriques.

L'interview de Karl Schuybroek, directeur de la communication de Renault Belgique-Luxembourg, nous a permis de répondre à beaucoup de questions concernant la gamme Renault des véhicules électriques. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site