La voiture électrique : une invention du XIXe siècle

Bien des gens voient la voiture électrique comme une invention tout à fait récente, créée avec l’apparition du souci de protection de l’environnement alors qu’en réalité, celle-ci date du XIXème siècle. Les concurrences entre voiture électrique et à essence sont donc bien plus anciennes que ce que l’on pense. Revenons  deux siècles en arrière et mettons les choses au clair.

Le moteur à vapeur fut  inventé au XIXème siècle, mais on s’est vite rendu compte que même si il était très utile sur les bateaux, il n’était pas très pratique pour les voitures. Ainsi, la recherche d’un nouveau type de moteur, l’électrique fut engagée.

Le premier véhicule électrique, qui ressemblait à une sorte de carriole  fut inventé autour de 1830 par un écossais travaillant dans les affaires, Robert Anderson. Thomas Davenport, un américain fut le second initiateur du moteur électrique après l’écossais ; vers 1835, il créa une petite locomotive électrique. Ces deux tous premiers véhicules électriques sont donc la toute première origine de la voiture électrique.

Les améliorations successives des batteries, dans un premier temps en 1859, par Gustave Planté qui invente la première batterie rechargeable au plomb acide, puis en 1881 par Camille Faure vont permettre de donner un avenir à la voiture électrique.

Thomas Parker dans ce qui pourrait être la première voiture électrique 

La voiture électrique constitue un sujet de débat quant à la date et à l’auteur précis de son invention. En 1884, Thomas Parker, inventeur de l’électricité dans le métro londonien est aperçu dans ce qui pourrait-être la première voiture électrique.  (Voir photo rendue publique en 2009, à gauche) Cependant, il est impossible d’affirmer que ce dernier en est bien l’inventeur.

 

La Jamais Contente

 

 

En 1889, tout est à l’électricité à la Grande Exposition Universelle à Paris et c’est à partir de cette année que l’on commence à construire des voitures électriques.  C’est le début de la concurrence entre moteurs à vapeur, à essence et électrique que l’on compare par la mise en place de compétitions. Le  1er mai 1899, c’est une voiture électrique qui bat le record de vitesse en atteignant 105,88 km/h, c’est la « Jamais contente », un engin de 3.80 mètres de long en forme de torpille inventé par l’ingénieur électromécanicien belge Camille Jenatzy.

 

La voiture électrique fait ses preuves et connaît beaucoup de succès dans les années  1900 : plus d’un tiers des véhicules sont électriques et c’est sur eux que reposent les progrès. Ils attirent une nouvelle clientèle : les femmes.  En effet, contrairement aux moteurs à combustion ils ne nécessitaient pas de démarrage à la manivelle qui donnait bien du souci aux dames.

Finalement, après cette brève période de succès, avec leur développement, les moteurs à essence finissent par s’imposer. L’électricité est seulement disponible dans les villes puisque l’électrification rurale a lieu dans les années 1920 et cela est peu pratique. De plus, le coût d’une voiture électrique est trop élevé et l’autonomie est faible.

La voiture électrique est beaucoup utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale à cause de restrictions de carburants mais cela est temporaire et elle restera oubliée pendant de nombreuses années …

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×