L'effet de serre, un phénomène naturel important

L’effet de serre c’est quoi ?

L’effet de serre est un phénomène  atmosphérique  qui permet de maintenir une température moyenne de 15 °C à la surface de la Terre. Si ce processus naturel n’existait pas, celle-ci avoisinerait les -18°C, gelant les océans et rendant l’eau liquide presque inexistante. L’effet de serre est donc un facteur important de la vie sur Terre.

L’effet de serre est donc avant tout un phénomène naturel participant aux conditions propices à la vie sur Terre et non un phénomène totalement négatif comme beaucoup de personnes le pensent avec les questions actuelles tournant autour du réchauffement climatique.

L’effet de serre, ça marche comment ?

Le soleil envoie vers la Terre de l’énergie sous la forme de rayons solaires. En arrivant sur Terre, celle-ci connaît trois types de situation :

  • Soit cette énergie est directement réfléchie par les différentes couches de l’atmosphère ou par la surface de la terre (par exemple par les océans ou les calottes glacières très réfléchissantes). 30% des rayons du Soleil sont donc renvoyés dans l’espace.
  • 20 % sont absorbés par l’atmosphère
  • Enfin, les 50 % qui restent sont envoyés vers le sol qui, réchauffé, les rejette sous la forme de rayons infrarouges qui sont absorbés à 95% par les gaz à effets de serre présents dans l’atmosphère. L’énergie est alors « piégée » et ne peut passer dans l’espace, réchauffant l’atmosphère. Les principaux gaz à effet de serre sont la vapeur d’eau, le dioxyde de carbone et le méthane.

 

 

 

 

Les nuages, présents dans l’atmosphère, peuvent avoir deux rôles  sur l’effet de serre :                                                                                                                                                                                                                                

 _ Soit ils permettent de renvoyer les rayons du Soleil dans l’espace ayant alors un effet parasol. Ce sont les nuages épais de basse altitude qui ont un pouvoir réfléchissant ou albédo autour de 80%.                                                                                                                                                                                                                                      

 _ Soit ils participent fortement à l’effet de serre, comme les nuages d’altitude constitués de cristaux de glace couramment appelés cirrus. En effet, en raison de leur transparence ces nuages ont un faible effet parasol.

D'où, ce phénomène trouve-t-il son nom ?

Ce processus naturel trouve son nom de la serre car le rôle des gaz à effet de serre peut être assimilé à celui des vitres d’une serre. En effet, ces dernières laissent passer la Lumière du Soleil mais empêchent que la chaleur dans l’enceinte du bâtiment  ne se dissipe trop vite.  Il en est de même pour les gaz à effet de serre qui laissent parvenir les rayons du Soleil mais qui ont un rôle de couverture en empêchant l'énergie de repartir dans l'espace, maintenant la température de 15°C à la surface de la Terre.

 

 

 

Cependant, depuis le début de l’industrialisation, l’homme amplifie ce phénomène, puisqu’il rejette dans l’atmosphère des gaz dits à effet de serre par ses activités. Cette augmentation des gaz à effet de serre a provoqué une hausse de 0.5°C de la température dans la seconde moitié du XXème siècle. On parle alors de réchauffement climatique.

En résumé :

Les gaz à effets de serre émis par l’homme ?

Le protocole de Kyoto, signé en 1997 par une trentaine de pays, dont l’objectif est de lutter contre le réchauffement climatique en diminuant les émissions de gaz à effets de serre, en mentionne 6 rejetés par l’homme :

_ Le dioxyde de carbone ou  CO₂ : premier responsable du phénomène de l’effet de serre. C’est un gaz présent naturellement dans sur terre à cause des végétaux, des volcans mais il  provient également de la combustion des énergies fossiles et de la déforestation. Les industries, l’utilisation domestique de l’énergie et les TRANSPORTS (qui jouent un rôle de plus en plus important avec le temps) sont donc à l’origine des émissions de CO₂ croissantes.

Le CO₂ représente à lui tout seul 50 % de l’augmentation des gaz à effets de serre dans l’atmosphère. Ses principaux défauts sont sa quantité mais également le fait que le C0₂ reste près d’un siècle dans l’atmosphère.

_ Le méthane ou CH₄ : gaz qui contient aussi du carbone, se formant lorsque les végétaux se fermentent .On le trouve donc au-dessus des marais ou à proximité de certains herbivores à cause des excréments.Il est émis principalement par le secteur de l’agriculture avec en particulier l’élevage et aussi par les déchets.

Ce n’est pas étonnant que des activités humaines comme l’élevage intensif ou la culture du riz fassent grimper les émissions de carbone.                                   Le méthane retient 20 fois plus les infrarouges que le CO₂ en revanche il ne reste qu’une douzaine d’années dans l’atmosphère.

 _ Le protoxyde d’azote  ou N₂O : ce gaz est produit par la Nature, notamment au niveau des océans et de l’humus des sous-bois mais il est aussi rejeté avec les pesticides que L’Homme utilise pour produire des céréales destinées à nourrir les animaux.. On peut donc relier émission de protoxyde d’azote et agriculture.

Le protoxyde d’azote retient 300 fois plus les infrarouges que le CO₂ et il reste dans l’atmosphère près de 120 ans.

_ Les gaz fluorés au nombre de trois : hydrofluorocarbures ou HFC, utilisés pour la réfrigération, ou la climatisation, hydrocarbures per fluorés ou PFC et hexafluorure de soufre ou SFG qui ont une application industrielle. Leur présence dans l’atmosphère est encore minime mais leur durée de vie est extrêmement élevée (environ 50000 ans) et leur rôle sur l’effet de serre est bien plus important que les autres gaz comme le CO₂. Il est donc important que ces gaz cessent d’être rejetés car leur accumulation dans l’atmosphère pourrait avoir un impact désastreux.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×